Transports Mooland et Hubup : notre SAEIV en Outre-mer

Publié le 7 novembre 2023
Ile de la Réunion
Nous donnons la parole à Mathieu Turpin, Directeur d’exploitation pour le Groupe Mooland à Saint-Louis sur l’île de la Réunion. Depuis fin 2021, la CIVIS a équipé ses dix exploitants de notre SAEIV Geolite.

La CIVIS c’est quoi ?

La CIVIS ou Communauté intercommunale des villes solidaires, regroupe environ 185 000 habitants sur six communes de l’île de la Réunion. C’est le premier acteur du développement économique, social et humain de la zone Grand Sud de l’île mais aussi dix exploitants pour 180 véhicules.

La Direction Déplacements & Mobilités Innovantes de la CIVIS organise les réseaux de transports collectifs (lignes régulières et transports scolaires et périscolaires) et a fait appel aux Transports Mooland, entre autres, pour assurer les services scolaires.

Pouvez-vous présenter l’organisation de l’écosystème du transport scolaire de la CIVIS ?

Le marché du transport scolaire est organisé en fonction de deux marchés. Nous avons un marché de coordination qui est porté par la SEMITTEL et le marché d’exploitation dont le mandataire est Transports Mooland.

Le groupement est constitué de huit sociétés y compris un groupement de chauffeurs de taxis qui exécute les services scolaires avec des véhicules de neuf places. Le marché exploite globalement des véhicules qui vont de neuf places jusqu’à 55 places sur l’ensemble du territoire de la CIVIS.

Nous transportons quotidiennement environ 10 000 élèves en prenant en compte ceux qui sont transportés par le réseau urbain soit environ 186 services scolaires sur l’ensemble du territoire.

Un SAEIV, c’est quoi ?

En quelques mots, c’est le lien entre l’exploitation et le réseau de transport de bus. Il permet une meilleure gestion du réseau de transport en temps réel, notamment pour assurer une régularité des véhicules en exploitation. L’outil dispose d’interfaces pour les conducteurs, les exploitants et les passagers. Il permet aux conducteurs de connaître avec précision la localisation du bus avec avance/retard par rapport aux horaires théoriques.

L’exploitant, quant à lui, peut visualiser les positions des véhicules de son réseau, effectuer des manoeuvres de régulations et obtenir des statistiques sur son réseau.

Enfin, le passager obtient les informations en temps réel des positions à travers différents canaux (dans le bus, aux arrêts, sur une application dédiée…).

Pour quelles raisons avez-vous choisi notre SAEIV ?

Nous avons été attributaires de ce marché en Juillet de l’année dernière avec le déploiement d’une solution de géolocalisation du véhicule. Cette solution devait permettre notamment l’accès au grand public, à savoir le suivi des véhicules en temps réel et également la remontée des unités d’oeuvre en termes de temps et de kilomètres, pour permettre la facturation.

La combinaison Zenbus et Hubup nous a semblé intéressante d’une part, pour la partie suivi destinée au grand public, suivi en temps réel des véhicules et d’autre part, pour la partie communication avec les conducteurs, remontées d’informations. La communication était un engagement fort qui faisait partie de notre offre.

Comment s’est passée l’intégration des outils Geolite et Inlink, tant pour les exploitants que pour les conducteurs ?

Actuellement, nous utilisons beaucoup plus Geolite qu’Inlink. L’intégration a été rapide, facile et automatique. Nous étions même surpris, que ce soit de notre côté ou du vôtre quant à l’efficacité et au fonctionnement dès le début. Ensuite, nous avons fait le choix de gérer en interne la flotte de smartphones ce qui nous permet de suivre les connexions des conducteurs mais aussi le déploiement d’éventuelles solutions annexes, si nécessaires, que ce soit à la demande de la collectivité ou en interne, en fonction des besoins.

Malgré la distance, la mise en place et le déploiement des outils ont-ils été suffisamment adaptés et faciles ?

Oui, la seule contrainte pour nous, ce sont les horaires. Sinon, nous n’avons pas eu de problématiques particulières par rapport au déploiement. Cyprien Moreau et son équipe sont très réactifs. De notre côté, le déploiement est progressif car ça reste un très gros marché qui implique beaucoup d’acteurs donc nous nous approprions les outils au fil de l’eau.

Concernant Geolite, nous sensibilisons les conducteurs à l’utilisation de l’outil et concernant Inlink, nous allons faire des réunions de formation mais comme les outils sont très intuitifs, une personne qui utilise régulièrement un smartphone n’aura aucun problème à comprendre les fonctionnalités de l’outil.

Voyez-vous toujours la nécessité des outils ?

Aujourd’hui, nous utilisons quotidiennement Geolite. Il nous permet d’informer les parents et les élèves de la localisation en temps réel des véhicules, de travailler sur les différents incidents et anomalies. Il y a encore des aménagements et des points à revoir mais les équipes vont travailler dessus.