MRC du Haut-Saint-Laurent et Hubup : Le SAEIV au Canada

Publié le 7 novembre 2023
Canada
Aujourd’hui, nous donnons la parole à Michelle Beauchesne, Coordinatrice aux transports pour la MRC du Haut-Saint-Laurent, concernant notre SAEIV Geolite et notre première implantation au Canada.

Michelle, pouvez-vous vous présenter ?

Oui, certainement ! Je m’appelle Michelle Beauchesne, je suis nouvellement coordinatrice aux transports, le transport adapté collectif et transport par autobus pour la Municipalité Régionale du Comté du Haut-Saint-Laurent au Québec. Mon rôle, c’est vraiment de m’assurer que les services sont bien rendus et qu’on a tous les effectifs nécessaires pour le faire.

D’accord et quel est le rôle de la MRC du Haut-Saint-Laurent ? Sa structure ? Comment fonctionne le marché du transport avec la Québecoise ?

Effectivement. La MRC du Haut Saint-Laurent est déclarée compétente en transports seulement depuis deux ans. Avant, c’était géré par un tiers.

Présentement, on a mis en place un nouveau modèle de service qui inclut des déplacements en taxi (TaxiBus) et le transport adapté pour les gens qui sont aux prises avec un handicap que ce soit intellectuel ou physique.

Nos circuits d’autobus avec la compagnie Groupe La Québécoise, sont principalement composés de deux lignes d’autobus. L’une depuis Mercier, pour permettre une interconnexion avec la grande région de Montréal et l’autre qui fait une interconnexion avec les circuits d’autobus EXO de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, qui est le grand centre urbain dans le coin, avec une forte densité de population.

Voilà en quelques mots notre modèle de service qui est établi depuis 2020.

C’est depuis cette date que nous avons fait appel à votre compagnie pour la potion autobus, justement pour faciliter un peu l’intégration, le suivi, la mise en place des bonnes modalités de services à la clientèle et aussi pour avoir un contact régulier avec nos chauffeurs.

Vous aviez donc principalement des problématiques liées à l’intégration avant l’utilisation de l’outil ?

C’est ça. Sans géolocalisation, c’est un peu de savoir où sont les autobus. Il y a toujours moyen de le faire par téléphone, mais ce n’est pas comme une gestion en temps réel, et on ne veut pas non plus que les chauffeurs soient dérangés. On veut qu’ils restent concentrés sur la route.

Le logiciel Hubup permet ça sans avoir à déranger les chauffeurs lors de leur conduite. Donc c’est pour ça qu’on a fait appel à Geolite, aussi pour avoir des statistiques de compilation, parce que les élus veulent des comptes rendus, surtout pour un service pour lequel on dépense quand même beaucoup de sous.

Aviez-vous d’autres solutions adaptées proposées au Canada ?

Il y a eu un appel d’offre. Moi, je n’étais pas là lorsqu’il y a eu cette démarche mais je sais qu’on avait eu d’autres soumissionnaires.

Ma collègue Annick avait rencontré les principaux candidats puis notre choix s’est porté sur Hubup parce que la plateforme nous semblait plus complète et facile d’utilisation. Moi qui ne suis pas la meilleure en informatique, je l’utilise facilement, et je retrouve mes données facilement. Donc ça, c’est quelque chose qui a vraiment pesé dans la balance, surtout avec une intégration facilitante.

Et comment s’est déroulé le déploiement, auprès de la MRC et auprès de La Québécoise ?

De notre côté, on a acheté les tablettes. La Québecoise s’occupe du service Internet. Il y a eu des séances de formation avec les chauffeurs. C’est toujours un peu plus compliqué avec les chauffeurs âgés qui sont un peu techno résistants mais on les coache et les aide régulièrement. Mon chauffeur en chef, Steve, maîtrise bien l’outil et les accompagne.

Antoine, Directeur commercial Canada, est maintenant implanté au Canada depuis mars 2022. Hubup cherche à réduire les distances entre les acteurs du marché. Comment est perçue la proximité ?

J’ai tout le temps eu un bon service avec Antoine Galluet. Il répond rapidement. J’envoie un courriel, j’ai des réponses claires et complètes. S’il y a quelque chose, il m’appelle et il est très interactif donc même avant son installation, j’avais un bon service.

C’est vrai que maintenant qu’il est au Canada, c’est plus facile pour lui de venir nous voir et de faire les formations.

Globalement, depuis l’utilisation de l’outil, voyez-vous une amélioration de la qualité du service ?

Oui bien sûr, c’est un outil précieux. Ça nous a permis de faciliter la communication avec La Québecoise.

Et pour finir, si vous deviez décrire Geolite en trois mots ?

Intelligible, complet et pratique.