Camille Deau, Customer success manager chez Hubup

Publié le 29 septembre 2023
L'interview du jour - Camille Deau
Aujourd’hui, nous donnons la parole à Camille Deau, customer success manager chez nous. Découvrez son parcours !

Camille, peux-tu brièvement te présenter et nous en dire plus sur le poste que tu occupes aujourd’hui ?

Je m’appelle Camille Deau, j’ai 33 ans et je suis Customer Success manager chez Hubup. Concrètement, je m’occupe du déploiement de nos solutions chez nos clients. En réalité, je les forme à la prise en main de l’outil et j’assure la fourniture et matériel et le SAV si nécessaire.

Comment as-tu découvert Hubup ?

Par hasard sur LinkedIn. J’ai toujours occupé des postes en relation client dans différents secteurs, des logiciels d’e-learning à l’économie sociale et solidaire en passant par le chocolat. J’avais beaucoup aimé mon dernier poste dans le ferroviaire donc ça m’intéressait de rester dans le monde du transport.

Et surtout, je cherchais une PME saine qui ne court pas après les paillettes et les levées de fond de la start-up Nation.

Qu’apprécies-tu dans le métier de Customer success manager ?

C’est un poste assez complet et divers ! Je suis en contact régulier avec nos clients et je me déplace un peu partout en France pour les former. C’est important de pouvoir me rendre sur le terrain pour comprendre leurs contraintes quotidiennes, les aider à débloquer des situations, à lancer des solutions qui leur facilitent la vie.

En réalité, mon rôle s’inscrit dans la continuité de l’équipe commerciale. J’ai aussi souvent l’occasion de travailler avec l’équipe technique pour partager les retours de nos clients et réfléchir à nos possibilité d’améliorations ou à de nouvelles fonctionnalités.

Quelle est ta plus belle réussite chez Hubup ?

Notre certification Qualiopi obtenue l’été 2022 ! Celle-ci atteste de la qualité de nos formations. Nous avons du décortiquer tout notre process de formation, le repenser et cela nous a permis de nous structurer.

Quel est ton talent/passion caché(e) ?

Je m’éloigne rarement de mon vélo, moyen de locomotion et partenaire de vacances. J’ai déjà rallié Paris à Amsterdam ou Sarrebruck à Bâle. Périples qui incluent forcément une crevaison, un peu de stop et une bonne drache mais l’imprévu est toujours plus grisant que le plan initial !